Nouvelles recettes

Bibimbap traditionnel de Bibigo

Bibimbap traditionnel de Bibigo

La mission de Bibigo est de présenter la culture culinaire coréenne délicieuse et nutritive au reste du monde. Bibigo...

La mission de Bibigo est de présenter la culture culinaire coréenne délicieuse et nutritive au reste du monde. Bibigo tire son nom d'un mash-up de coréen bi-bi-da (« to mix ») et anglais « to-go », reflétant à la fois ses caractéristiques alimentaires et sociales. Leur recette traditionnelle de Bibimbap permet à chacun d'apporter facilement des saveurs coréennes authentiques dans sa propre maison. Ajoutez simplement vos protéines et vos légumes préférés et vous obtenez le repas parfait en quelques étapes !

Remarques

Remplacez le bulgogi et/ou les champignons shiitake séchés par votre choix préféré de protéines et de légumes pour personnaliser chaque bol de bibimbap.

Ingrédients

  • 20 grammes d'ail
  • 250 millilitres d'eau
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe d'huile de cuisson
  • 180 grammes de riz cuit
  • 30 grammes de sukju namul
  • 30 grammes de sigeumchi namul
  • 10 grammes de chwi namul
  • 30 grammes de mu namul
  • 30 grammes de bulgogi cuit
  • 2 grammes d'amandes effilées
  • 20 grammes de gochujang
  • 20 grammes de champignons shiitake séchés
  • 40 grammes d'oignon
  • 4 millilitres d'huile de cuisson
  • 1 pincée de sel de mer
  • 1 trait d'huile de sésame

Découvrez une véritable cuisine coréenne à base d'ingrédients de saison, saine et facile à déguster !

  1. salade bibigo salade signature bibigo mélangée avec épinards, laitue riz croustillant, poitrine de poulet et vinaigrette sauce sésame
  2. Poulet frit à la coréenne Poulet mariné frit au bœuf servi avec des radis marinés
  3. Séoul Bulgogi bibigo sauce soja Boeuf mariné Bulgogi servi sur un pot traditionnel coréen
  4. Bibimbap aux pierres chaudes Riz mélangé traditionnel avec assortiment de légumes avec riz blanc et bulgogi servi dans un bol en pierre chaude grésillant
  5. Crêpe de style coréen Pajeon aux fruits de mer avec échalotes, calamars et crevettes servie avec sauce soja

Le Menu Bibigo Ready to Cook (disponible au restaurant Freshhema Xinjingwan)

Dégustez de délicieux plats coréens que vous pouvez facilement préparer à la maison, notamment
divers éléments du menu Bibigo tels que le barbecue coréen à base de sauces coréennes fermentées, des boulettes de riz, des collations de vendeurs de rue coréens et plus encore !
(6 types d'articles de barbecue coréens, y compris des côtes levées, un ragoût de saucisses, un gâteau de riz sauté instantané)


Comment faire des hamburgers épicés au bibimbap

Ingrédients

3/4 lb de bœuf haché, riche en gras recommandé
2 pains à hamburger (j'ai utilisé des brioches)
1 oz de feuilles d'épinards, lavées
6 champignons shiitake moyens
2 oeufs
Bibigo Hot & Sweet Go-Chu-Jang Sauce, au goût
sel
Poivre
Huile de cuisson

Procédure

Diviser le boeuf haché en 2 portions égales. Voici l'astuce pour obtenir des galettes parfaites pour votre hamburger : façonnez chacune en galettes plates et rondes qui font 125 % du diamètre de vos pains à hamburger, pour tenir compte du rétrécissement lors de la cuisson. Ensuite, faites doucement une empreinte au centre de chaque galette, cela aidera également à empêcher la galette de gonfler et de devenir trop grande pour tenir dans votre bouche. Remarquez que mes galettes ont exactement le même diamètre que mes petits pains lorsqu'elles sont cuites, c'est comme ça que j'ai fait ! Placer les galettes façonnées au réfrigérateur jusqu'au moment de la cuisson.

J'ai utilisé des champignons shiitake frais si vous utilisez des champignons séchés, faites-les tremper dans de l'eau chaude jusqu'à ce qu'ils soient réhydratés. Coupez les parties dures des tiges de shiitake et jetez-les. Trancher finement. Chauffer une petite poêle à feu moyen-vif et ajouter une petite quantité d'huile. Ajouter les champignons et faire sauter jusqu'à ce qu'ils soient cuits, environ 5 minutes. Assaisonner de sel et de poivre et réserver.

Faites chauffer une poêle en fonte à feu vif. Assaisonner généreusement les galettes de sel et de poivre des deux côtés. Lorsque la poêle est très chaude, baissez le feu à moyen-élevé. Si vous utilisez du bœuf haché maigre, ajoutez une petite quantité d'huile dans la poêle, sautez cette étape si la viande contient plus de 30 % de matière grasse. Placer les galettes sur la poêle. Pour une cuisson à point, cuire pendant 2,5 minutes, retourner et cuire encore 2,5 minutes de l'autre côté.

Pendant la cuisson des galettes, griller les petits pains si désiré. (Pourquoi ne voudriez-vous pas, cependant…?)

Retirer les galettes du feu et laisser reposer sur une assiette séparée pendant 2 à 3 minutes.

Pendant que les galettes reposent, faites chauffer 2 cuillères à soupe d'huile dans une petite poêle et faites cuire les œufs trop facilement.

Étaler une généreuse quantité de sauce Bibigo Hot & Sweet Go-Chu-Jang à l'intérieur de chaque demi-pain. Assemblez les hamburgers dans l'ordre souhaité. J'ai d'abord fait des épinards, des galettes, des œufs au plat, puis des champignons.

Merci beaucoup à Bibigo USA d'avoir sponsorisé cette recette ! Pour plus d'idées de recettes et pour en savoir plus sur leurs produits, visitez leur site web!


Résumé de la recette

  • 1 concombre anglais, coupé en allumettes
  • ¼ tasse de gochujang (pâte coréenne de piment fort) (facultatif)
  • 1 botte d'épinards frais, coupés en fines lanières
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive
  • 2 carottes, coupées en allumettes
  • 1 gousse d'ail, émincée
  • 1 pincée de flocons de piment rouge
  • 1 livre de steak de dessus de bœuf tranché finement
  • 1 cuillère à café d'huile d'olive
  • 4 gros oeufs
  • 4 tasses de riz blanc cuit
  • 4 cuillères à café d'huile de sésame grillé, divisée
  • 1 cuillère à café de graines de sésame
  • 2 cuillères à café de gochujang (pâte coréenne de piment fort), divisé (facultatif)

Mélanger les morceaux de concombre avec 1/4 tasse de pâte de gochujang dans un bol réservé.

Porter environ 2 tasses d'eau à ébullition dans une grande poêle antiadhésive et incorporer les épinards jusqu'à ce que les épinards soient vert vif et flétris, de 2 à 3 minutes. Égoutter les épinards et presser autant d'humidité que possible, réserver les épinards dans un bol et incorporer la sauce soja aux épinards.

Chauffer 1 cuillère à café d'huile d'olive dans une grande poêle antiadhésive et cuire en remuant les carottes jusqu'à ce qu'elles ramollissent, environ 3 minutes, incorporer l'ail et cuire jusqu'à ce qu'elles soient parfumées, environ 1 minute de plus. Incorporer les morceaux de concombre avec la pâte de gochujang, saupoudrer de flocons de piment rouge et réserver le mélange dans un bol.

Faire revenir le bœuf dans une poêle antiadhésive propre à feu moyen, environ 5 minutes de chaque côté, et réserver. Dans une poêle antiadhésive séparée, faites chauffer 1 cuillère à café d'huile d'olive supplémentaire à feu moyen-doux et faites frire les œufs juste d'un côté jusqu'à ce que les jaunes soient coulants mais que les blancs soient fermes, 2 à 4 minutes chacun.

Pour assembler le plat, divisez le riz cuit dans 4 grands bols de service et garnissez du mélange d'épinards, de quelques morceaux de bœuf et du mélange de concombre. Placer 1 œuf sur chaque portion. Arroser chaque bol avec 1 cuillère à café d'huile de sésame, une pincée de graines de sésame et une petite quantité de pâte de gochujang si désiré.


Bibimbap Traditionnel de Bibigo - Recettes

La principale chaîne coréenne Fast-Casual s'étend dans l'ouest de LA

OS ANGELES, 5 août 2016 /PRNewswire/ — Bibigo, un restaurant international rapide et décontracté proposant une touche moderne et saine à la cuisine coréenne traditionnelle, célébrera l'ouverture de son nouveau magasin à Westfield Culver City le vendredi 5 août. Des bols gratuits de son Bibimbap Classique vous seront offerts de 11h à 14h et 17h à 20h à toute personne qui suit BibigoUSA sur les réseaux sociaux (Instagram, Twitter ou Facebook). Les clients peuvent choisir parmi des ingrédients frais et de qualité pour construire leur propre bol de bibimbap et le nouvel emplacement comprendra également une fontaine numérique Pepsi Spire qui crée des variations de boissons personnalisées.

“Dans un espace de plus en plus concurrentiel, Bibigo permet de savourer rapidement et facilement une cuisine coréenne saine. Nous sommes ravis de partager les saveurs uniques et riches de la Corée et d'immerger nos consommateurs dans l'expérience ultime de création de bibimbap », a déclaré Sarah Han, directrice principale du marketing de Bibigo USA. “Nos offres offrent une infinité d'options de repas personnalisables à base de viande de qualité, de légumes frais et de sauces savoureuses à la fois nutritives et savoureuses.”

Chez Bibigo, les clients peuvent personnaliser leur propre bibimbap en choisissant leur base (riz blanc, riz brun, riz kimchi, nouilles ou mélange printanier), protéine (bœuf bulgogi, poulet à l'ail, porc épicé, bio, légumes grillés ou boulette de viande) et signature sauces (KoHot, Sésame et Soja Citron). Les garnitures comprennent des œufs au plat biologiques, des algues, de l'ail croustillant, des graines de sésame et de l'huile de sésame. En plus des bols gratuits de Classic Bibimbap, Bibigo offrira également des bouteilles de sa sauce Gochujang signature à tous les clients le jour de l'ouverture.

Bibigo est le dernier d'une vague régionale de restaurants rapides et décontractés attirant les consommateurs soucieux de leur santé à Los Angeles et se développe rapidement aux États-Unis avec trois autres établissements qui devraient ouvrir d'ici la fin de l'année. Bibigo Fresh Korean Kitchen est situé à Westfield Culver City Dining Terrace (6000 Sepulveda Blvd.) est ouvert à partir de 11h. à 21h Du lundi au samedi et 11h. à 19h Dimanche. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.bibigousa.com

Fondée en 2010, Bibigo est une marque mondiale créée par CJ, Korea’s no. 1 entreprise alimentaire spécialisée dans la cuisine coréenne fraîche, saine et délicieuse. Bibigo tire son nom d'une combinaison de coréen bi-bi-da (“to mix”) et anglais “to-go,” et cherche à offrir les saveurs authentiques et riches de la Corée. Que vous dîniez dans l'un de nos 26 restaurants élégants et décontractés à travers le monde, ou que vous profitiez de nos produits d'épicerie à la maison, Bibigo vous permet de savourer rapidement et facilement une cuisine coréenne saine à tout moment. Bibigo exploite actuellement quatre sites dans le Grand Los Angeles, dont Westfield Century City, Westfield Culver City, Westwood Village et Glendale Galleria. Visitez www.bibigousa.com pour plus d'informations.

Contact:
Sarah Han
CJ Foodville
(323) 480-9100

(Image en vedette: Bibigo's Signature Sizzling Hot Stone Build-Your-Own Bibimbap Bowl, un plat traditionnel coréen)


Bibigo : McBibimbap du Monde

D'accord, alors Joe m'a envoyé un e-mail me demandant de faire un petit article sur BiBiGo basé sur un commentaire que j'ai laissé ici et qui lui-même renvoie à un article sur le ventre dans le JoongAng où le PDG de CJ Foodville, Kim Il-Chun, proclame les aspirations de BiBiGo à devenir le McDonald's ou le Starbucks de la cuisine coréenne.

Oh-ho-kayyy M. Kim, de grands mots. Voyons ce que vous avez, alors.

Qu'est-ce que c'est, mec ? BiBiGo est un restaurant de restauration rapide (et pour l'instant, une sorte de banc d'essai pilote, à Gwanghwamun et Mapo-dong) axé sur le bibimbap. Autour de cela, la société a lancé de nombreux termes pour le décrire. L'enseigne à l'avant dit « Bibigo Hot Stone », et la signalisation intérieure indique « Korean Healthy Fresh Kitchen ». Je suis sûr que le reste de la copie diffère légèrement ailleurs, mais je ne m'en souviens pas. ce que c'est. Inutile de dire que c'est quelque chose à voir avec vite, Bibimbap, riz, coréen, en bonne santé, ou alors riz rapide.

D'accord, cela a donc beaucoup de sens pour nous, les habitants, qui sommes insensibles à Engrish, mais probablement pas aussi évident pour quiconque.

Et ce que c'est, au moins au premier étage, c'est restauration rapide coréenne. Votre plat peut être commandé et prêt à manger en une minute ou deux. Et la nourriture, oui, je suppose que c'est de la nourriture. C'est pourquoi nous sommes ici.

Le processus de commande semble simple. Le menu et le flux de commande ont été supprimés de Chipotle. Vous commencez par un comptoir vitré qui abrite une ligne chaude/froide, tenue par deux ou trois personnes. Vous commandez l'un des trois facteurs de forme de base: Bibimbap, Dolsot Bibimbap ou "Bibigo Rice" essentiellement Bibimbap que vous ne bibyuh (mélanger), ce qui semble un peu idiot, mais peu importe. Tout comme Chipotle, vous choisissez votre plat puis choisissez parmi un certain nombre de glucides : riz blanc, riz brun, riz noir ou orge. Ensuite, ils ajoutent du namul et ensuite votre choix de protéines (bulgogi de bœuf, poitrine de poulet grillée ou tofu).

Choisissez parmi l'un de leurs trois sachets de sauce pré-emballés de 40 g, du “Kohot” + un petit sachet d'huile de sésame (essentiellement un bibimjang, ou gochujang, gourmets) et les sauces à base de soja.

Une chose qui prête à confusion - leur section namul sur la ligne (la barre froide, après avoir servi le grain) est remplie de 9 ou 12 variétés de légumes, dont certaines ont l'air plutôt savoureuses. Pourtant, même si je pense que les Coréens sont capables de personnaliser leurs propres bols, le personnel ne fait pas tout son possible pour offrir aux étrangers un choix de leurs six garnitures namul. Et les décrire en anglais serait au-dessus de leurs moyens, ainsi que des miens. Ils contiennent des concombres blanchis (oi saengchae), des tiges d'ail (maneul jjong), du doraji, du shiraegi, du cham namul reconstitué à partir d'un état déshydraté, de la laitue romaine râpée, des champignons shiitake sautés (pyogo beoseot bokkeum ?), du namul de germes de haricot mungo (à ne pas confondre avec les germes de soja kongnamul plus couramment utilisés) et un namul d'épinards assez conventionnel.

C'est un plat assez simple qui est malheureusement l'un des plus difficiles à décrire avec clarté en anglais.

Vous pouvez ajouter des assiettes de nourriture coréennes chaudes et froides supplémentaires, mystérieusement appelées “Tapas coréens,” y compris bulgogi, japchae, mandu (trois morceaux de boulettes frites pour 6 000 W). Vous pouvez choisir des boissons dans une armoire réfrigérée près de la porte qui abrite des eaux vitaminées, du perrier, du coca, du Dr Pepper et des thés en bouteille japonais, à des prix auxquels on s'attend pour ces boissons ailleurs - environ 2 à 3 000 W chacune.

Au deuxième étage, il y a un restaurant à service complet qui a plus sur le menu « Tapas coréennes », sert de l'alcool et propose le bibimbap en tant que « . accoutrements que le bibimbap + petit bol de kimchi + bouillon de germes de soja. Et cela aussi est exactement comme il est décrit. C'est une version à service complet de la même chose avec un serveur approprié pour prendre votre commande de ce que la plèbe en bas doit commander pour elle-même.

Vite lent? Pas cher (euh ?)/Cher ? Ils rivalisent pour deux concepts ici dans le même espace.

Alors comment ça s'est passé, le tarif ?

J'ai essayé à plusieurs reprises la version en bas “fast” et les versions en haut “full service”. Comme beaucoup de gens s'empresseront de le souligner, il n'y a pas d'œufs dans ce bibimbap, et tout a ici un caractère "santé" et "naturel" défini. Au premier étage, Bibigo Rice et Bibimbap font 7 500 W et Dolsot Bibimbap fait 8 000 W. Les côtés sont Nabak Kimchi et un Kongnamul-guk qui est assez insipide. Si vous obtenez le Bibimbap Bansang du deuxième étage, vous obtenez ce qui précède avec deux petits côtés supplémentaires qui sont assez insignifiants et, j'imagine, sont tournés périodiquement, et un petit paquet intelligemment emballé de verts ssam avec un peu de pâte ssamjang (et vous savez, si quelqu'un écoute, cela en tant que concept d'entreprise à lui seul a des jambes). À la place du Kongnamul-guk dans le Bansang, vous obtenez un Doenjang-guk (soupe de pâte de soja) à base de palourdes avec un peu plus que le doenjang-guk typique de la restauration rapide coréenne d'une carafe à eau.

Pour ajouter ce truc, c'est W13 000 pour le Bibimbap Bansang à l'étage.

Le goût est bon, je vais être honnête ici, ce n'est pas offensant et la nourriture a un goût frais, mais c'est fade. Pour ainsi dire, le bibimbap est déjà un plat assez sain, n'est-ce pas ? Eh bien, ils l'ont probablement rendu un peu plus sain ici d'une manière ou d'une autre, ne serait-ce qu'en éliminant l'œuf. Mais si vous avez mangé assez de bibimbap dans votre vie, je pense que vous le trouverez un peu ennuyeux. Un moine peut trouver cela épicé et excitant, mais ce critique pense qu'il a besoin d'un coup de pied. La sauce “Kohot” (vraisemblablement un portemanteau évident de “coréen” ou “Kochujang” et “hot”) est présentée dans un paquet généreux et assez volumineux de 40 g avec l'huile de sésame supplémentaire, mais elle& Les #8217 ont été atténués à des niveaux très doux ou n'ont tout simplement pas assez de volume pour que mon Bibigo soit vraiment bien enduit d'un peu d'épice. Je soupçonne que c'est le premier car cet endroit a ces objectifs ambitieux de devenir mondial et vous savez, personne dans d'autres pays mangent de la nourriture épicée.

Les "tapas coréens" (je grince des dents ici) étaient carrément mauvais. Tout comme pour la sauce Kohot, les saveurs coréennes authentiques ont cédé la place à des sauces et marinades extrêmement diluées. Les "Nouilles d'argent" (W11 000) sont une assiette de nouilles japchae dangmyeon, des ficelles de poivron vert et rouge et deux tiges d'asperges grillées grossièrement taillées, qui étaient un peu trop fièrement placées pour être simplement une garniture. Mais il manque au japchae la savoureuse sauce soja sucrée et la sauce yangnyeomjang à base d'oignons verts qui font du japchae, eh bien, du japchae. C'était juste des nouilles avec des poivrons et deux tiges d'asperges. Si quelqu'un a 11 000 W qui brûlent un trou dans sa poche, il peut aller à Bibigo et voir si je ne mens pas.

D'autres plats de tapas coréens étaient tout aussi décevants, et franchement, à 18 000 W pour 250 g (ce qui représente environ une demi-livre de poids non cuit) de bulgogi, ou 6 000 W pour exactement Trois boulettes de tofu et de mandu à la ciboulette, je peux voir que certaines personnes sont même au moins un peu frustrées par les prix ici. Ce sont les Coréens et les étrangers qu'ils espèrent attirer. C'est trop cher pour trop peu de nourriture qui n'a même pas beaucoup de goût.

D'accord, ce serait donc une critique suffisante pour la plupart des endroits, et s'il s'agissait d'un petit joint maman-et-pop unique, je leur donnerais un petit crédit pour quelque chose. Mais là encore, la plupart des petits restaurants ne sont pas financés par un méga-conglomérat chaebol à titre expérimental, et ils ne remplissent pas leurs panneaux de fenêtre « À venir bientôt » avec des mots comme « Projet mondial de culture culinaire coréenne n ° 1 » 8221 ou parcourez une liste de blanchisserie de villes du monde à la mode, comme New York, Londres, Paris, Singapour. C'est assez glamour pour un restaurant spécialisé dans un plat de riz et de légumes traditionnellement préparé à partir de restes de morceaux dans votre réfrigérateur. Je veux dire, ce sont des choses très ambitieuses, et la Corée est le pays des grandes aspirations de nos jours. Nous savons maintenant que la nourriture est assez "régime" et frappe assez faiblement. A-t-il ce qu'il faut pour le faire ailleurs?

Pour une idée aussi simple que bibimbap rapide, Bibigo est clairement un produit de trop de chefs et un cas de soupe aux pierres d'entreprise. Cela ressemble à un projet qu'ils ont apporté au bureau un matin et qu'ils ont laissé tout le monde apporter leurs idées et ils les ont réellement utilisées. Vraisemblablement, l'ensemble du projet a été bouclé après une session de remue-méninges sur les mots clés environ une heure avant le déjeuner, alors que tout le monde avait faim.

Ce n'est pas un restaurant fait par des gens qui aiment la nourriture ou qui veulent en savoir plus. Ce restaurant fait comme un projet parallèle par une grande entreprise avec des poches sans fond et un groupe de personnes salariées qui étaient probablement bien contents d'eux quand ils sont arrivés à des mots de pitch & # 8220Ko-chaud, & # 8221 & # 8220Korean Tapas & #8221 “Well-BING,” “hot stone,” “Thin Thin Squash”* (?), “Silver Noodles” (alias Japchae), “White Fish Carpaccio” ( des trucs très ambitieux, comme je l'ai dit) et la liste est longue. Un coup d'œil au menu, et vous pouvez voir qu'ils jettent des coups de poing dans tous les sens et n'en atterrissent aucun.

Ce regard sur le menu vous dira également que pour un soi-disant “Global Korean Food Culture Project #1,” personne ne se souciait vraiment de mettre quoi que ce soit dans un anglais sensé. Celui qui signait ce truc s'en souciait probablement très peu. Bien que je sache que CJ a organisé des groupes de discussion avec des enseignants locaux d'anglais langue seconde et autres, leur demandant leur avis, il est probablement clair qu'ils ont ignoré tout ce qu'ils ont payé lors de ces sessions de recherche marketing (et j'ai travaillé dans la recherche marketing coréenne avant, et peut peindre une image assez claire de tout cela dans ma tête, malheureusement).

Pensent-ils vraiment que les non-aficionados de la cuisine coréenne auront la moindre idée de ce que c'est ?

Ils n'ont pas exactement trouvé de noms anglais sexy pour leur menu, et tout le menu présente franchement des choses que les gens de bureau coréens veulent manger pour le déjeuner, pas les étrangers. Au-delà de cela, c'est même un peu insultant pour les étrangers qui connaissent un peu la cuisine coréenne. Vous pouvez imaginer ces génies de CJ en train de dire : « Hé, quel genre de nourriture coréenne les étrangers aiment-ils ?

“Oh, c'est facile, Kim-bujang. Ils aiment le bulgogi, le japchae, le kimchi et le bibimbap !”

“Oh non, non ! Certains de ces trucs peuvent être trop épicés ou à l'ail pour eux. Réduisons tous les composants de la saveur.

Et vraiment, c'est carrément insultant. Cela pue les stéréotypes traditionnels et erronés que les Coréens ont des étrangers mangeant leur nourriture, d'il y a 40 ans ou plus, et ce n'est plus la même chose maintenant. Tous ces dîners calculés bulgogi + japchae + riz + kimchi “welcome” que j'ai été servis par des hôtes coréens bien intentionnés il y a des années sont venus avec de bonnes intentions, mais ils étaient un peu démodés.

Ne dénigrez pas votre nourriture. Soyez inventif. Améliorer. Mais prendre ce qui existe puis en retirer parce que vous n'avez même pas pris la peine d'apprendre votre marché sans rien ajouter de plus, c'est une sauce faible, littéralement. Au contraire, CJ devrait s'inspirer de personnes contemporaines comme David Chang (Momofuku) ou Roy Choi (Kogi et Chego). Dans le cas de ce dernier, il ne rend pas sa nourriture plus douce. Il fait poivre serrano gochujang. Et les deux servent de la nourriture moins chère que Bibigo. Voyons, voulez-vous le prix fixe quotidien de 20 $ de David Chang au bar Ssäm, ou voulez-vous 30 000 W de Bibigo ?

Comme toujours, les Coréens n'ont aucune idée du mot "végétarien" tel qu'il est connu dans le monde occidental. Avec Bibigo, ils sont à 98% du chemin. Malheureusement, ils tombent la face contre terre à environ deux pieds de la ligne d'arrivée. Le nabak kimchi à la place du baechu kimchi du jardin (qui contient un composant de fruits de mer pour la fermentation). Le tofu comme choix de protéines de premier plan. Nous sommes complètement végétaliens à ce stade. Parmi les aliments asiatiques, c'est vraiment incroyable. Mais alors les choses s'égarent. Le Doenjang-guk obtient un bouillon de palourdes, le Kongnammul-guk peut avoir un léger arôme de viande. Nous n'avons aucune assurance, le cas échéant, si le namul sauté a été sauté dans un bouillon de viande, comme cela peut l'être. La « sauce Kohot » mentionne même sur l'étiquette du paquet qu'elle a été fabriquée dans une usine de transformation qui traite également de la viande, des fruits de mer et des produits à base de gluten, mais cela n'est écrit qu'en coréen. Donc, dans l'ensemble, un énorme point manqué là-bas, et cela aurait pu être un énorme pour eux.

Quant aux autres problèmes, ce ne sera pas assez de nourriture pour les gros mangeurs. Je ne veux pas le dire si crûment, mais oui, les Américains sont de gros mangeurs notoires. Je ne suis en aucun cas un gros mangeur, mais Bibigo n'est pas satisfaisant comme un vrai repas. C'est aussi trop cher. Vous devrez commander plus de ces plats de tapas coréens à 20 $. Ceux-ci ne tiennent même pas sur la table parce que Bibigo insiste pour que vous portiez votre propre plateau, et deux d'entre eux sur une table pour deux personnes remplissent toute la surface, empêchant tout tapas coréen.

Aussi mauvais que soient les «tapas coréens», vous pourriez peut-être décrire le bibimbap aux non-initiés comme étant une «salade de riz coréenne». En termes de la façon dont les gens mangent à l'étranger maintenant, ce ne serait pas loin. Personne ne veut payer 20-25 $ pour ça, et c'est à peu près ce que j'ai payé hier soir pour deux bols de bibimbap et deux thés de marque japonaise.

Je me rends compte que les prix des aliments augmentent à l'échelle mondiale, mais Bibigo n'est pas sophistiqué et n'est pas non plus copieux et satisfaisant pour quelqu'un d'autre qu'une fille asiatique de 100 livres. Cela va donc avoir du mal à s'intégrer lorsqu'ils déménageront à l'étranger. Je paierai mille dollars pour un dîner pour deux si la cuisine était à la hauteur, mais honnêtement, je me sens vraiment insulté de devoir porter mon propre plateau de riz à 10 $ et un bol de légumes pseudo-sauvages et de devoir trouver une table vide dans un restaurant très fréquenté, pour être accueilli par la fille de l'eau/de la soupe, et ne pas quitter le restaurant en se sentant satisfait. Pour obtenir plein Restaurant familial américain sur la nourriture Bibigo Je pense que vous pourriez facilement dépasser 50 $ pour une ou deux personnes. Cela ne ressemble pas à de la restauration rapide. Vous pouvez obtenir des déjeuners étoilés Michelin dans d'autres villes du monde pour autant.

Je ne sais pas comment CJ Foodville pourra gérer des choses comme avoir un ou un petit nombre de restaurants dans ces villes mondiales et être en mesure d'apporter des produits d'épicerie spécifiques à la Corée. Des choses comme les tiges d'ail sont considérées comme des choses saisonnières du début de l'été / fin du printemps en Amérique. Le doraji frais n'est pas largement cultivé. En Amérique, le pays des produits cireux toute l'année, une entreprise comme celle-ci ne peut sûrement pas être bon marché, n'est-ce pas ?

S'il y avait de vrais points positifs à ajouter ici, je pourrais dire que le restaurant est propre et que le service et les produits sont assez serrés et cohérents, bien que déroutants. Au premier étage, vous avez des personnes à l'étage de la salle à manger pour vous apporter votre soupe chaude séparément après avoir trouvé votre propre place. Vous obtenez des verres à eau et des glaçons pour les boissons qui vous sont apportés séparément, ainsi que des couverts. Il est à moitié entretenu et à moitié non. C'est pour le moins gênant. Quelques membres du personnel semblent un peu perdus et errants. C'est un fast-food coréen, après tout.

Le décor est assez normal, mais à mon avis, pas attrayant. Les décorations consistent à tapisser tout l'endroit de treillis coréen découpé au laser sur du bouleau satiné, quelques petites planches colorées dans une palette coréenne douce, comme des images sur un tapis d'affichage (oui, je suis sérieux, allez vérifier). Et puis il y a les "points de conception" sur le mur du fond, trois énormes impressions de légumes stylisés de la taille d'un mur, qui s'abattent sur vous pendant que vous mangez, dans ce temple des légumes.

Oui, c'est propre, mais vraiment, ne devrait pas ce restaurant soit propre ? Je suis content qu'ils ne soient pas sur le trottoir pour laver le chou dans une énorme auge avec un tuyau d'arrosage, puis les faire sécher sur le même trottoir ou sur le même parking. Mais vous savez, allez, ce sont les bases, et ils ont beaucoup d'argent tout en en chargeant beaucoup. C'est tout aussi basique que d'utiliser une copie en anglais/langue étrangère qui se lit assez bien pour les gens de ces différents pays dans lesquels CJ aspire à faire des affaires.

Si vous installez un restaurant hygiénique dans un quartier à forte densité de bureaux à Séoul, faites la promotion de la « santé », soyez nouveau sur le marché et proposez quelque chose qui peut ressembler à un repas entre 5 000 et 10 000 W en Corée, vous automatiquement plein de clients pour le déjeuner et le dîner, dont 75 % sont des femmes coréennes qui font partie de cette catégorie de filles asiatiques de 100 livres qui se rassasient avec un bol de riz d'environ 400 g et de minuscules légumes contenant des traces de protéines. Cela donne à Bibigo l'air d'un succès, ce qui est dans une certaine mesure dans le deux magasins qu'il a en Corée. Mais la personne qui n'a pas eu la clairvoyance de voir qu'il ne va pas en être ainsi dans les pays occidentaux vers lesquels Bibigo veut s'étendre a fait une erreur assez paresseuse. Le tout, c'est comme aller à une fête pour briser la glace et ne parler qu'aux quelques personnes que vous connaissiez déjà.

Le monde est bon et prêt pour un « projet mondial de culture culinaire coréenne », mais pas de cette manière. Pas avec Bibigo.

* Oui, c'est au menu. Il s'agit en fait d'une farine de riz sucrée (mochiko, gourmets) et d'une crêpe de jeon à la courge Kabocha.

A dessiné est un designer et vit en Corée par intermittence (principalement) depuis 10 ans. Il vit à Séoul avec son beagle et dépense beaucoup trop en nourriture et en boissons.

REMARQUE DE L'ÉDITEUR : Bibigo était autrefois un concept différent appelé “Café Sobahn.” À partir de cette publication, le site CJ a une annonce Bibigo sur sa page Cafe Sobahn. J'ai été personnellement impliqué dans les tests de produits pour exporter le Café Sobahn en Amérique, et je peux attester qu'ils ont ignoré tous les résultats des tests, y compris l'aversion unanime pour le nom "Bibigo".

Il y a aussi beaucoup de confusion à propos de son emplacement américain. Le nouveau officiel Bibigo a ouvert ses portes le 6 septembre à Los Angeles. Un "Sobahn Express" avait ouvert ses portes dans une aire de restauration H-Mart à Irvine en Californie, a changé son nom en "Bibigo", puis l'a redevenu Sobahn. Il y a quelques critiques positives sur l'endroit, mais bon nombre de critiques “blah” indiquent qu'il est fade et cher pour ce que vous obtenez. Et ce concept selon lequel les convives portent de lourds bols en pierre grésillants et bouillants invite les bons vieux procès américains. Je suis sûr que McDonald's se fait la paume sur le visage, en faisant attention à ne pas renverser de café sur ses genoux.


[Recette] Bibimbap coréen fait maison

La cuisine coréenne est toujours l'une de mes préférées et l'un des plats que j'ai le plus aimé est le bibimbap. J'adore mélanger mes aliments. Chaque fois que je commande le Chap Chye Peng chez le colporteur, je les mélange et je les mange. Alors aujourd'hui, je vais partager ma recette sur la façon de cuisiner le bibimbap coréen à la maison. Croyez-moi, c'est super facile

Les quantités dépendent de la quantité pour laquelle vous cuisinez. Cette recette est assez bonne pour 5 personnes.

Voici les ingrédients dont vous aurez besoin.

  • Porc maigre
  • Carottes – tranchées
  • Concombres -tranchés
  • 4 œufs
  • Sauce barbecue coréenne Bibigo
  • Sauce Bibimbap
  • Riz (pour un choix plus sain, j'utilise plutôt du riz brun)

Après avoir tranché le porc maigre, ajoutez env. 2 – 3 cuillères à soupe de sauce barbecue coréenne Bibigo. Si vous aimez qu'il soit plus épicé, vous pouvez ajouter une cuillère à soupe supplémentaire.

Ajoutez un peu d'assaisonnement comme de l'huile de sésame, du poivre et un peu de sauce soja légère aux œufs pour votre omelette.

Une fois tous les ingrédients prêts, vous pouvez commencer à les faire sauter.

Ajoutez une pincée de sel et un peu d'huile d'olive ou de tournesol, faites revenir les carottes et les concombres séparément.


Bols pour bibimbap

Vous pouvez simplement servir le bibimbap dans un grand bol à température ambiante. Cependant, lorsqu'il est servi dans un bol en pierre chaude grésillant (dolsot), votre expérience culinaire passera au niveau supérieur. Le bol en pierre chaude donne à la couche inférieure de riz une belle croûte dorée, et le reste du bol grésille tout en étant mélangé. C'est pourquoi le dolsot bibimbap est très populaire dans les restaurants coréens.

Comme vous l'avez peut-être vu dans les restaurants coréens, il existe différents types de pots en pierre ou en faïence pour le bibimbap. Vous pouvez en trouver certains sur les marchés coréens ou en ligne. Si vous préférez, utilisez une poêle en fonte ou une cocotte pour le même effet.


Bibimbap Traditionnel de Bibigo - Recettes

7 octobre 2014 à 8h36 · Classé sous Aliments internationaux, Recettes

L'un de nos plats coréens préférés est le bibimbap (prononcé BEE-bim-bop), une recette de nourriture réconfortante facilement personnalisable selon vos goûts. Il combine du riz, des protéines, des légumes frais et une sauce barbecue coréenne épicée.

Le plat est traditionnellement préparé, mélangé et servi dans un bol en pierre coréen (également appelé pierre chaude ou dolsot). Vous pouvez utiliser une poêle ordinaire et une assiette.

Avec un bol en pierre, le riz au fond devient extra croustillant et croustillant et est considéré comme un bonus, comme le socarrat au fond des poêles à paella.

Déjà faible en calories et sain, si vous remplacez le riz blanc par un grain entier [non traditionnel], il devient un plat très nutritif. Considérez le riz noir, brun ou rouge, ou l'orge (bap est le mot coréen pour riz cuit). Fans de quinoa : foncez !

Vous trouverez ci-dessous cinq étapes faciles pour préparer du bibimbap à la maison avec Bibigo, fabricant de produits de garde-manger coréens.

RECETTE : BIBIMBAP MAISON



*Le bulgogi est du bœuf tranché finement, mariné et grillé. Le mot signifie littéralement « viande de feu » en coréen.


Garnitures facultatives


À PROPOS DE LA PÂTE GOCHUJANG

Le Gochujang (prononcé ko-chu-JONG, aussi traduit par kochujang) est une pâte de piment coréenne, piquante, mais pas trop piquante. It is made from glutinous (sticky) rice, red chiles, fermented soy beans and salt.

Gochujang is one of the three indispensable condiments in Korean households, along with doenjang, bean paste, and ganjang, Korean soy sauce.

The popular condiment is used in bibimbap as well as in bulgogi (barbecued meat wrapped in lettuce leaves), tteokbokki (a snack food made from soft rice cake and fish cake), and in salads, stews, soups and marinated meat dishes.

You can also spread it on burgers and sandwiches for some fusion flare, use it as a breakfast condiment with eggs or hash browns, or mix it with soy sauce, rice wine and a bit of brown sugar to make a delicious dipping sauce.

RECIPE: BIBIMBAP

This dish is primed for “freestyling.” You can add whatever ingredients appeal to you, from edamame to rice noodles, to create your own signature bibimbap.
Ingredients For 2 Servings

1. DIVIDE the rice and vegetables between two serving bowls set aside.

2. MAKE the marinade: Combine soy sauce, sugar, garlic, ginger, sesame oil and pepper in a mixing bowl.

3. COMBINE the marinade and protein in a skillet over medium-high heat, and stir frequently until just cooked through.

4. TOP the rice with the cooked protein, reserving the cooking juices. Mix the juices with the gochujang sauce.


Simple traditional bibimbap recipe

Bibimbap is one of my favorite recipes &ndash because I love eating vegetables. I think it is the perfect dish, and really healthy. I always think that ?rd of your plate should be covered with veggies. The variety of vegetables does not matter really &ndash use whatever you have at home. Even add chopped lettuce leaves or cucumber to add a nice crunch.

  • Cook in pot, like a paella
  • The sautéing in this dish is very quick so be sure you have all the toppings ready before you start cooking.

Ingrédients

  • 650 g cooked white rice
  • 1 tbsp roasted sesame oil
  • 22.9 oz cooked white rice
  • 1 tbsp roasted sesame oil
  • 22.9 oz cooked white rice
  • 1 tbsp roasted sesame oil
  • 3 tbsp Korean chilli paste (gochujang)
  • 2.5 tbsp mirin
  • 2 tsp sesame seeds
  • 2 tsp sugar
  • 1 tsp sesame oil
  • 1 tsp thinly sliced scallions or spring onion
  • 3 tbsp Korean chilli paste (gochujang)
  • 2.5 tbsp mirin
  • 2 tsp sesame seeds
  • 2 tsp sugar
  • 1 tsp sesame oil
  • 1 tsp thinly sliced scallions or spring onion
  • 3 tbsp Korean chilli paste (gochujang)
  • 2.5 tbsp mirin
  • 2 tsp sesame seeds
  • 2 tsp sugar
  • 1 tsp sesame oil
  • 1 tsp thinly sliced scallions or spring onion
  • 3 tbsp soy sauce
  • 2 tbsp mirin, plus extra for deglazing the pan
  • 1 tbsp sesame oil
  • 2 cloves garlic, grated
  • 1 tsp ginger, grated
  • 1 tsp crushed roasted sesame seeds
  • 3 cuillères à soupe d'huile végétale
  • 60 g bean sprouts, with yellow heads
  • 80 g julienned carrots
  • 0.5 medium courgette, thinly sliced
  • 70 g snow peas, trimmed and pods split open in half
  • 300 g baby spinach leaves
  • 100 g shiitake mushrooms, stemmed and cut into ½cm pieces
  • 100 g ground/minced beef
  • 2 tsp sugar
  • 100 g kimchi, snipped into 3cm pieces
  • 3 tbsp soy sauce
  • 2 tbsp mirin, plus extra for deglazing the pan
  • 1 tbsp sesame oil
  • 2 cloves garlic, grated
  • 1 tsp ginger, grated
  • 1 tsp crushed roasted sesame seeds
  • 3 cuillères à soupe d'huile végétale
  • 2.1 oz bean sprouts, with yellow heads
  • 2.8 oz julienned carrots
  • 0.5 medium courgette, thinly sliced
  • 2.5 oz snow peas, trimmed and pods split open in half
  • 10.6 oz baby spinach leaves
  • 3.5 oz shiitake mushrooms, stemmed and cut into ½cm pieces
  • 3.5 oz ground/minced beef
  • 2 tsp sugar
  • 3.5 oz kimchi, snipped into 3cm pieces
  • 3 tbsp soy sauce
  • 2 tbsp mirin, plus extra for deglazing the pan
  • 1 tbsp sesame oil
  • 2 cloves garlic, grated
  • 1 tsp ginger, grated
  • 1 tsp crushed roasted sesame seeds
  • 3 cuillères à soupe d'huile végétale
  • 2.1 oz bean sprouts, with yellow heads
  • 2.8 oz julienned carrots
  • 0.5 medium courgette, thinly sliced
  • 2.5 oz snow peas, trimmed and pods split open in half
  • 10.6 oz baby spinach leaves
  • 3.5 oz shiitake mushrooms, stemmed and cut into ½cm pieces
  • 3.5 oz ground/minced beef
  • 2 tsp sugar
  • 3.5 oz kimchi, snipped into 3cm pieces
  • 4 egg yolks
  • 1 sprinkling black sesame seeds
  • 1 sprinkling micro cress
  • 4 egg yolks
  • 1 sprinkling black sesame seeds
  • 1 sprinkling micro cress
  • 4 egg yolks
  • 1 sprinkling black sesame seeds
  • 1 sprinkling micro cress

Détails

  • Cuisine: coréen
  • Type de recette : Principale
  • Difficulté: Facile
  • Temps de préparation: 20 minutes
  • Temps de cuisson: 15 minutes
  • Sert : 4

Pas à pas

  1. Heat a large (12-inch) heavy cast iron skillet over medium heat. Drizzle the sesame oil into the pan and gently spread the rice in a loose layer.
  2. For the bibimbap sauce: Mix together all the sauce ingredients in a small bowl until smooth and set aside.
  3. For the toppings: Mix together the first 6 ingredients in a small bowl to make the seasoning sauce. Set aside by the stove. Drizzle ½ teaspoon oil in a medium (9-inch) nonstick skillet over medium-high heat, add the bean sprouts and 1 teaspoon seasoning sauce and sauté until crisp-tender, about 30 seconds. Arrange nicely on the rice.
  4. Cook the remaining toppings in the same manner using the following measurements and times and arranging each on top of the rice:
  5. Carrots, ½ teaspoon oil, 1 teaspoon sauce, until crisp-tender, 30 seconds.
  6. Courgettes, ½ teaspoon oil, 2 teaspoons sauce, until just tender, about 1 minute.
  7. Snow peas, ½ teaspoon oil, 2 teaspoons sauce, until crisp-tender, 45 seconds.
  8. Spinach, 1 teaspoon oil, 1 tablespoon sauce, until just wilted, 30 seconds.
  9. Mushrooms, 4 teaspoons oil, 1 tablespoon sauce, until tender, 1 minute.
  10. Beef, 2 teaspoons oil, stir in sugar and remaining sauce, until cooked through, 1 to 2 minutes, spoon juices over meat on rice.
  11. Deglaze the pan with mirin as necessary. Arrange kimchi on rice. For a more attractive arrangement, place the ingredients so that similar colors are separated. Spoon the bibimbap sauce on the center, or serve on the side, if you like.
  12. Make a little well in each of the mushrooms, meat and spinach. Gently place an egg yolk into each well. Garnish with black sesame seeds and micro cress. Bring the whole pan to the table and mix tableside.

Judy Joo features in Korean Food Made Simple, which airs at 6.30pm 26th January on Food Network UK Freeview channel 41, Sky 248/250, Freesat 149/151, Virgin 287.

Vous pourriez aussi aimer:

Commentaires

Vous souhaitez commenter cet article ? Vous devez être connecté pour cette fonctionnalité


Bibigo's Traditional Bibimbap - Recipes

October 7, 2014 at 8:36 am · Filed under International Foods, Recipes

One of our favorite Korean dishes is bibimbap (pronounced BEE-bim-bop), a comfort food recipe that’s easily customizable to your tastes. It combines rice, protein, fresh vegetables and spicy Korean barbeque sauce.

The dish is traditionally made, mixed and served in a Korean stone bowl (also called hotstone or dolsot). You can use a regular skillet and a dinner plate.

With a stone bowl, the rice on the bottom becomes extra crisp and crusty and is considered a bonus, like the socarrat on the bottom of paella pans.

Already low in calories and healthful, if you substitute a [nontraditional] whole grain for the white rice, it becomes a very nutritious dish. Consider black, brown or red rice, or barley (bap is the Korean word for cooked rice). Quinoa fans: Go for it!

Below are five easy steps to making bibimbap at home from Bibigo, maker of Korean pantry products.

RECIPE: HOMEMADE BIBIMBAP



*Bulgogi is thinly sliced, marinated and grilled beef. The word literally means “fire meat” in Korean.


Optional Garnishes


ABOUT GOCHUJANG PASTE

Gochujang (pronounced ko-chu-JONG, also translated as kochujang) is a Korean hot chile pepper paste, spicy, but not too hot. It is made from glutinous (sticky) rice, red chiles, fermented soy beans and salt.

Gochujang is one of the three indispensable condiments in Korean households, along with doenjang, bean paste, and ganjang, Korean soy sauce.

The popular condiment is used in bibimbap as well as in bulgogi (barbecued meat wrapped in lettuce leaves), tteokbokki (a snack food made from soft rice cake and fish cake), and in salads, stews, soups and marinated meat dishes.

You can also spread it on burgers and sandwiches for some fusion flare, use it as a breakfast condiment with eggs or hash browns, or mix it with soy sauce, rice wine and a bit of brown sugar to make a delicious dipping sauce.

RECIPE: BIBIMBAP

This dish is primed for “freestyling.” You can add whatever ingredients appeal to you, from edamame to rice noodles, to create your own signature bibimbap.
Ingredients For 2 Servings

1. DIVIDE the rice and vegetables between two serving bowls set aside.

2. MAKE the marinade: Combine soy sauce, sugar, garlic, ginger, sesame oil and pepper in a mixing bowl.

3. COMBINE the marinade and protein in a skillet over medium-high heat, and stir frequently until just cooked through.

4. TOP the rice with the cooked protein, reserving the cooking juices. Mix the juices with the gochujang sauce.


Voir la vidéo: Bibimbap 비빔밥 u0026 Dolsot-bibimbap 돌솥비빔밥 (Janvier 2022).